AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

➜ Seven, le chiffre chanceux!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Don't you know who I am ?!
crédit : Lady
Messages : 490

If you wanna know...
quartier: Harbor Area
Job: Acteur
Age (du perso): 26 ans


MessageSujet: ➜ Seven, le chiffre chanceux! Lun 5 Mar - 15:54



Seven Kôl
Hilton


The Way I Am


Hello, moi c'est Seven Kôl Hilton ! Mais comme on va sans doute bien s'entendre, tu peux m'appeler Sev'. Je suis née à Los Angeles il y a de ça 26 années. Si j'ai atterrie à LA c'est parce que mes parents sont peintres de plateau, donc ils font des décors de film. Les gens disent de moi que je suis quelqu'un de franc, sarcastique, imprévisible, charmeur ; mais ça c'est sans doute parce que je suis un(e) Glamour People !
Sinon, dans la vie je suis célibataire, mais aussi acteur ! Et avant que j'oublie, on me dit souvent que je ressemble à Ian Somerhalder. Bref, j'ai tout pour être heureux...
About Me...




⤇ vos trois meilleures qualités et vos trois pire défauts : Je dirais que je suis très protecteur envers ceux que j'aime. Le seul problème, c'est que je m'attache rarement, donc je ne protège pas grand monde... Je suis honnête. Si quelqu'un veut savoir ce que je pense vraiment de lui, il n'a qu'à me poser la question et même si parfois la personne aurait souhaité que je mente en disant à quel point je la trouve fantastique et bien tant pis... On me le reproche souvent aussi bien qu'on peut trouver ça rafraîchissant, bref, tout dépend de la situation j'imagine... Je me suis tellement fait mentir que je préfère éviter de le faire aux autres, vous voyez? C'est une question de respect, mais bon... Ça ce ne sont pas tout le monde qui l'ont réalisé! Évidemment de ce qu'il y a à dire. Si par exemple je dois avouer à une femme que je l'aime, je ne le dirai pas tout de suite en ressentant ce sentiment! De un, j'ai vécu assez de moments désagréables de ce côté donc je ne suis pas prêt à dire je t'aime à n'importe quelle fille qui viendra battre des cils devant moi! Oh non... Elle devra être très spéciale et que je lui fasse entièrement confiance pour ça.

Ça fait déjà deux qualités là? Faut-il vraiment que j'en trouve une autre? C'est que ce n'est pas évident, surtout quand on parle de soit! Disons que je suis très professionnel dans ce que je fais. C'est-à dire que je me donne à fond et que je mérite le salaire qu'on me donne. Même si certains croient que je fais ma star, il suffit qu'ils viennent sur le plateau pour constater que ce n'est pas du tout le cas! J'écoute ce qu'on me dit et je ne demande pas des choses impossibles juste pour faire tourner en bourrique les gens qui travaillent pour la production! J'en connais qui le font et je trouve ça assez limite...

Ah, il me semblait bien que les défauts allaient revenir au galop... Vous vous en doutiez aussi hein? J'aimerais pouvoir me vanter de ne pas en avoir, mais malheureusement, je ne suis qu'humain et la vantardise ne fait au moins pas partie de mes défauts au point de me proclamer résidant de l'Olympe. Duh? Mais qu'est-ce qu'il dit? Ah! Il n'est pas un dieu! Fallait être claire! Bref... Razz Je suis quelqu'un d'imprévisible. Je vous le dis là, en toute intimité, loin des caméras. Je réagis au quart de tour, dépendant des situations et de ce que les gens font ou me disent. Souvent quand mes sentiments entrent en ligne de compte et dans bien des cas, lorsque je suis contrarié. C'est à ce moment-là que je fais des conneries. Que je pète les plombs... Disons que je je gère mal mes émotions, en majeure partie parce que je ne sais pas comment.

Le sarcasme, c'est mon truc. Je ne peux m'en empêcher! Surtout si quelque chose me déplaît dans ce que vient de dire quelqu'un. En fait, je suis un gars complexe... Même moi j'ignore que ce qui fait ma personnalité de maintenant, c'est que j'aspire à être aimé sans le savoir. J'en ai terriblement besoin, même si je repousse cette idée le plus loin possible en croyant que je dois absolument être ce que je suis, avec tout un tas de défauts, pour éviter de souffrir à nouveau. Oui, parce que je n'ai pas toujours été comme ça. Avant, j'étais le gentil garçon. Bon, j'ai toujours eu un petit côté de moi qui refusait toute autorité, mais ce gars-là est toujours en moi, bien enfoui. Le problème, c'est que j'aime le nouveau Seven...

⤇ Le plus beau moment de votre vie : Probablement le jour où j'ai obtenu mon rôle dans la série où je joue présentement. C'est l'une des séries qui m'a le plus apporté au point de vue monétaire et c'est le rôle que je préfère de tout les autres que j'ai pu interpréter.
⤇ Le pire moment de votre vie : Quand je me suis rendu compte que celle que j'aimais m'utilisais et ne partageait pas les même sentiments que moi à son égard.
⤇ La chose dont vous ne pourrez jamais vous passer :L'intérêt des gens pour moi, car ça remplace un peu l'amour que je recherche inconsciemment.
⤇ votre rêve inavoué :Trouver quelqu'un qui m'aimera pour moi et qui sera sincère.
⤇ votre envie/but du moment :Trouver la maison idéale pour moi et apprendre à connaître Lily. Elle m'amuse. Elle se méfie tellement de moi et pourtant, c'est de son copain dont elle devrait se méfier!






The Story Of My Life


Moi, Seven Kôl Hilton, je me retrouvais dans un bureau de psychologue. MOI! Mais qu'est-ce que je foutais là, sérieusement? C'était trop bizarre... Je veux dire, ce n'est tellement pas mon genre de me pointer chez un psy pour parler de ma vie, de mes inquiétudes, de mes sentiments... Beurk. En même temps, bon, c'est une pure inconnue et il y a le silence professionnel, ce qui est bien, mais come on! Enfin bref, tant qu'à être là, mieux valait se mettre à l'aise et déballer ma vie et puis après je n'aurais qu'à plus revenir! Donc, bien assit sur mon fauteuil, je l'observais sans rien dire jusqu'à ce que le silence devienne inconfortable. C'est une chose que j'aime faire à l'occasion. Rendre les gens mal à l'aise. Oui, pour le plaisir! Bien entendu je détend l'atmosphère tout de suite après, enfin... Normalement!

- Je croyais que tout les psychologues avaient ce genre de fauteuil/lit où on s'étend en fermant les yeux pour raconter tout ses petits bobos. Vous avez manqué de budget ou si ces fauteuils sont réservés aux psychiatres?

" Non, non. Il y en a qui en possèdent. Ce n'est juste pas ma méthode de travail. " me répondit aussitôt ma psy, pas le moins du monde ébranlée par mon attitude arrogante.

J'étais lunatique. Je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs. Je regardais partout, un peu comme si cette femme d'allure autoritaire n'était plus dans la pièce. Il y avait ce qu'on voit normalement dans un tel bureau. Des diplômes encadrés, des bibelots, ce genre de trucs. Les murs étaient gris et impersonnels. J'avais l'impression que c'était un peu flou. Comme si j'avais prit quelque chose qui m'empêchait de percevoir tout avec lucidité. Étrange. Lorsque je sortis de mon état de transe, la psy me demanda de raconter ma vie en commençant par le début. Mon enfance etc... Décidément, je n'allais pas passer l'après-midi de ma vie! Soupirant, je me prêtai tout de même au jeu.

- La première partie de ma vie est assez banale. Mes parents sont peintres de plateau. Ils fabriquent des décors de films ou de séries télé. Ce sont eux qui créent l'illusion d'un vrai décors autrement dit. Bref, ils se sont rencontrés sur un plateau de tournage, alors qu'ils devaient travailler ensemble pour la première fois et quelques années plus tard, je suis né. Ce sont de bons parents. Enfin ma mère en tout cas. Pour mon père, c'est un peu plus complexe. Il est... Enfin, je crois juste que son boulot le fascine plus que sa vie de famille. Il n'a aucune patience et je n'ai jamais donné ma place donc il a eu pas mal de fil à retordre avec moi. Il n'a jamais vraiment posé de questions non plus sur ce que je faisais de mes journées, sauf quand il fallait me réprimander. Je crois qu'il ne voulait pas chercher à comprendre pourquoi je faisais telle ou telle chose, ni même si je les faisais vraiment ou si ce n'étaient que des mensonges de personnes qui croyaient leurs enfants au lieu de voir la version des faits des autres.

Non, mon père croyait les parents, parce qu'ils étaient adultes et pas moi, donc forcément, ils avaient plus raison qu'un enfant! Ma mère essayait parfois de lui faire comprendre qu'il fallait aussi m'écouter, mais comme il n'écoutait pas non plus ce qu'elle pouvait lui dire, vous devinerez donc que des querelles, il y en a eu dans la maison! J'avais l'habitude de m'enfermer dans ma chambre pour ne pas les entendre ou de sortir par la fenêtre pour aller me promener en forêt quand ils criaient trop fort.

L'adolescence a été passablement identique, sauf que je sortais chez mes amis pour évacuer le stress. J'ai commencé à fumer et à boire à l'occasion, mais j'ai vite cessé la cigarette. Je trouvais le goût atroce en fait. Puis je suis quelqu'un qui aime bouger, faire du sport, alors bon... J'ai finit par rencontrer une fille quand j'avais 17 ans. J'étais amoureux et j'aurais tout fait pour elle, mais ce que j'ai apprit plus tard, c'était qu'elle se servait de moi. Ce qu'elle voulait, c'était se rapprocher de mon meilleur ami! Je n'étais qu'un pion pour elle. Quand je me suis rendu compte de ça, je n'ai plus voulu faire confiance à une fille. Ça rendait faible et elle pouvait se servir de cette faiblesse pour profiter de moi, donc non. Je n'allais certainement pas me faire avoir à nouveau!



" N'est-ce pas là placer tout les oeufs dans le même paniers? "
m'avisa la psy, d'un air agacé. Depuis quand les psys s'agacent-ils? Ne sont-ils pas censés afficher un air impassible et ne pas donner leur opinion? Je laissai glisser cette remarque comme l'eau sur les plumes d'un canard.

- J'ai su plus tard pourquoi mon père me traitait comme si j'étais un intrus dans sa propre maison. Il n'était pas mon père biologique. Je l'ai apprit à la fin du lycée, alors que je m'apprêtais à assister à ma remise de diplôme. Mes parents étaient dans leur chambre et se criaient dessus, quand mon père a hurlé à ma mère que j'étais tellement différent de lui physiquement qu'il se demandait si ma mère ne m'aurait pas conçu avec le laitier. Ridicule. Enfin, c'est ce que je me suis dit à l'époque, en le traitant de con mentalement. Finalement la réponse de ma mère m'a un peu décontenancé. Elle a dit : Peut-être pas le laitier, mais sûrement pas avec toi en tout cas! Tu n'étais jamais là! Puisque tu veux tout savoir et bien oui! Je t'ai trompé avec un autre homme et je le vois toujours! D'ailleurs puisqu'on est là à tout se déballer, je sais pour toi et Marjory! Je pars avec Luciano et je ne reviendrai pas! Ah et pendant que j'y suis, Seven viendra avec moi!

Ouais... En fait, mon père est l'ancien amant et nouveau mari de ma mère, qui est italien et acteur connu... Ma mère l'a rencontré pendant le tournage d'un film dans le genre de James Bond il y a presque 30 ans. Bref, j'ai comprit d'où me venait cette passion pour jouer la comédie ce jour-là! Je n'ai jamais voulu prendre son nom de famille, mais j'ai changé pour celui de ma mère. Depuis, je ne vois plus celui qui a été mon pseudo père durant 18 ans et je commence à voir mon père biologique de temps en temps. En fait, ça me fait vraiment étrange de le côtoyer. Il est assez excentrique... Il collectionne les momies... Si,si! Il en possède quand même un bon nombre. Assez pour que j'évite d'aller dormir chez-lui!

Il m'a aidé énormément pour ma carrière, mais je n'ai jamais obtenu un rôle à cause de lui et de sa popularité. Je suis acteur depuis quelques années déjà et je crois avoir obtenu le rôle parfait pour moi depuis peu. C'est un personnage très complexe que j'adore jouer.


" Je regarde votre série depuis le pilot et je vous trouve très doué effectivement! "


Décidément, elle ne m'écoutait pas tant que ça. Quand m'ais-je vanté de bien jouer mon personnage? J'ai dit que j'adorais le jouer, pas que j'étais un as! Bon, tant mieux si elle le pensait. Ce qui me chicotait maintenant, c'était beaucoup plus le fait que j'ignorais totalement comment j'étais arrivé dans son bureau! Je n'avais aucun souvenir d'avoir prit ma voiture pour venir jusque là et comme je ne prend aucune drogue, je ne comprenais pas l'état dans lequel j'étais. Tout devenait flou et la psychologue riait en me pointant du doigt. J'avais envie de lui dire le fond de ma pensée, mais je n'arrivait plus à parler ni à bouger. C'est à peu près à ce moment-là que je me suis réveillé dans mon lit à quatre heure du matin... Il me semblait bien aussi que je n'étais pas le genre à courir les psys...




Behind the screen


⤇ Prénom/pseudo : Twisted Anthem
⤇ âge : Razz
⤇ Fréquence de connexion : 6 ou 7 jours/7
⤇ crédit : (c) avatar - D.S.R
(c) icône - inconnu
(c) blend - Tumblr
⤇ Vos impressions sur le forum ? I love it!
⤇ Comment as-tu connu le forum ? J'ai vu le projet de Chloé sur PRD et comme j'étais déjà admin ailleurs avec elle et qu'elle est trop adorable et que j'aimais le projet, je lui ai offert mon aide et elle a accepté! ^^
⤇ Quelques choses a rajouter ? Vous pouvez me souhaiter bienvenue, même si je suis arrivé avant vous! >__<

Codage de la fiche par Your-perfect



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

➜ Seven, le chiffre chanceux!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 1er cours: chiffre nominal et compagnie (année 3 et+)» Cours n°1: Introduction et chiffre nominal.» [#3] Choisir un Chiffre : Trois» Haïti-Choléra « les chiffres publiés sont totalement sous évalués. »» Choléra, dernier bilan: 305 morts et 4649 cas de contamination
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Ultimate VIP ⌘ LA rpg :: ▶ Prenez vos billets :: » Présentations :: • Ils sont installés en ville-